Pub !

11 juin 2000

, ,

Concours Esperail version 2 - La halle Jouef

Concours hall Jouef Esperail 2000 Modélisme

De profonds changements (1)

Durée cumulée : 1 h
Voici le diorama tel que j'ai décidé de le reconstruire. Non pas que l'organisation scénique était mauvaise dans la version 1, mais plutôt que quitte à reprendre au début, autant améliorer certains aspects...
Dans la version 1, il n'y avait pas assez d'espace entre la halle et la double voie du côté. Cette voie devient une voie béton utilisée alors que la voie de la halle sera fortement défréchie. La halle sera encore une fois sur un modéle abandonné et non pas utilisé.
J'ai donc redécoupé mes feuilles de carton plume, et j'ai divisé la scène en 4 grande parties, de gauche à droite.
  1. Le sol goudronné supportant la halle
  2. La voie traverses bois code 83, poussiéreuse et peu ballastée
  3. La zone de broussailles et de terrain vague
  4. La voie de passage en traverses béton code 83
Chaque partie a son propre support en carton plume, qui reposera sur le support définitif. Figurez-vous que je me rends à Pontarlier en TGV, et que je vais devoir transporter l'oeuvre. Autant prévoir tout démontable et modulable, sans cela, je ne sais pas dans quel état ce module arrivera.
Bref, il ne me reste que 1 mois et 8 jours. Au secours ! (bis :-)

Ballastage des voies (2)

Durée cumulée : 1 1/2 h
Voie de passage sur traverses béton
Comme dans la version 1, j'utilise ma méthode de ballast rapide et sans peine. Pour ceux qui n'auraient pas suivi, la voici.
Je découpe la plateforme de la voie dans des feuilles de carton plume de 5mm d'épaisseur. Je recouvre ensuite cette plateforme d'un scotch double face pour moquette, qui fait 5 cm de large, idéal pour l'échelle HO.
La voie est posée soigneusement sur ce scotch double face, et il convient de faire attention à la poser correctement, en prenant des repère préalables, car le scotch adhère fortement et il est difficile de rectifier...
Ensuite, je sapoudre généreusement de ballast moyen Woodland Scenic (par exemple), qui a l'avantage de se présenter sous la forme de grains bien formés et anguleux. Les grains se placent parfaitement entre les traverses et sur le côté de la voie, et l'épaisseur du carton plume conjugée au scotch rendent une plateforme de bonne aloi.
Dans mon cas, j'ai utilisé la voie béton de roco en code 83. Le rendu obtenu est correct et le tout m'a pris 1/4 heure.
Voie de la halle sur traverses bois
La voie de la halle est un peu plus préparée. Elle est tirée de la voie traverses bois de Roco au code 83. Les traverses sont teintées en couleur chocolat.
Ensuite, afin de rendre le faible armement de la voie, je supprime une traverse sur 3 et je repositionne les traverses de façon équilibré (pas trop). Pour améliorer l'aspect, je coupe quelques bords de traverses pour rendre l'aspect peu armé de cette voie de débord.
Je ne pose pas de plateforme préalable car cette voie n'a pas de relief, et je la scotche directement sur la plateforme en carton plume.
Ensuite, je ballaste avec un grain plus clair, proche du beige. Et hop, encore 1/4 heure de passé :-)
Bref, il ne me reste que 15 jours. Au secours ! (encore :-)

Une colline en argile (3)

Durée cumulée : 3 h
Comme dans la version 1, j'utilise de l'argile afin de mettre en forme le leger relief entre les 2 voies.
Je commence d'abord par accumuler (en les collant legèrement à la colle universelle), des chutes de carton plume. Cela permet d'économiser de l'argile mais aussi d'aller plus vite...
Ensuite, je recouvre cette base d'une fine couche d'argile que je modèle et pétrit dans mes mains. C'est très agréable à faire, l'argile est très lente à durcir, donc on modèle sans stress, et ce n'est pas du tout salissant !
J'en profite pour insérer des murs tirés d'une découpe d'une plaque Heki référence 7001 qui me restait dans mon stock. je fais attention de bien couvrir la surface, et de soigner les raccords avec les 2 parties qui supportent les voies.
Finalement, cela m'aura pris 1/2 heure et je me suis bien amusé.
Je laisse sécher 48 heures afin d'être sûr de la stabilité de l'argile et de sa dureté. Le matériau n'est plus poreux et peut être peint, floqué, traité de toutes les manières.
Toutefois, afin de boucher certaines crevasses et d'égaliser sa surface, je le couvre d'une légère couche de papier toilette collé au pinceau imbibé de colle blanche très diluée (50/50).
Ce qui donne ceci :
Bref, il ne me reste que 15 jours. Au secours ! (encore :-)

Décoration de la colline (4)

Durée cumulée : 4 h 1/2
La décoration de cette colline fera appel à des techniques personnelles qui ne donnent pas un rendu extraordinaire mais qui ont le mérite d'être rapides et faciles à mettre en oeuvre.
Tout d'abord, je peint à la peinture acrilique les différentes zones que je souhaite floquer dans la couleur de base que je pense être la plus adaptée au support du flocage. Dans mon cas, les pieds des 2 murs sont en beige/marron, et le reste en vert très éclairci (trop dans mon cas, ca tire sur le turquoise, mais bon...)
Ensuite, je sapoudre d'une terre/sable de base directement sur la peinture, avant qu'elle ne soit sèche. Ca accroche suffisamment, et le surplus est retiré par simple tapotage.
Enfin, j'étale les flocage herbeux à sec, et, une fois satisfait de l'agencement, je les fixe à la bombe à colle pour collage définitif.
Sur la photo, la zone de bord de voie est décoré par flocage de sable sur une couche de peinture terre de sienne + une touche de blanc. Afin d'assurer une transition douce, je repositionne de l'argile de couleur marron. Sur cet argile sera planté quelques arbres, nous verrons cela plus tard... 
En final, ca donne cela :
Je ne maîtrise pas encore les nuances et les accords de couleur, mais il n'y a qu'en faisant et refaisant son ouvrage que l'oeil peut s'exercer...
Bref, il ne me reste que 10 jours. Au secours !

Patine de la halle (5)

Durée cumulée : 6 h
Rectification
Comme conseillé dans un ancien numéro de RMF, je retire le support en plastique de la voie, en le coupant proprement au cutter et en le séparant du support principal. Ensuite, je scotche temporairement le batiment pour en assembler les trois face et le toit.
Patine
Je n'ai pas voulu trop modifier la halle. Juste la patiner pour enlever son côté plastique. Ma technique est ultra simple. Elle consiste à essentiellement à repeindre les faces avec de la peinture acrylique à l'eau.
Les faces
Je commence par les faces de la halle qui sont censées être en bois. Avec une couleur acrylique Terre de Sienne, je peint puis essuie immédiatement avec un chiffon sec. Ca laisse des traces qui rappellent le bois usé (en s'incrustant entre les planches) et blanchi par les intempéries.
Le toit
Pour le toit, une simple couche d'orange, au pinceau sec, passé de façon aléatoire, pour rendre des traces de coulures. Je renonce finalement à passer du noir, qui rendrait la maquette trop sombre.
Le support et le quai
Le support est repeint à la peinture acrylique grise (intérieur et extérieur de la halle), tamponnée immédiatement à l'éponge (récupération d'emballage), afin de rendre la peinture grenue et non lisse. Le quai est en plus un peu mélangé avec du sable, et repeint par dessus.
Bref, il ne me reste que 10 jours. Au secours !

Un sol goudronné (6)

Durée cumulée : 7 h
Support
Je peint mon espace gondronné directement sur le carton plume. Toutefois, je suis les conseils avisés de Jacques Le Plat, qui consiste à utiliser la peinture à l'éponge pour rendre un aspect grenu. Grâce à des mélanges de couleurs adéquat, on obtient une surface qui correspond bien au sol goudronné, avec ses traces de trafic.
Couleurs
Sur une couleur grise acrylique uniformément passée au pinceau, puis tamponnée à l'éponge, j'essaye de rendre des courants de trafic visibles par des passages directs de l'éponge sur la couche grise. Ces tapotages sont soit verticaux, soit dans le sens de la longueur, ce qui rend une forte trainée.
A l'usage, il convient de tapoter parcimonieusement, de revenir sur un peu de gris ou de blanc pour corriger des erreurs flagrantes, et de laisser parler son oeil.
Final
Au final, on obtiens ceci :
Ma femme, qui a l'oeil, me dit que ca fait trop propre, et qu'on a l'impression que la femme de ménage vient de passer l'aspirateur. Elle souhaiterait des herbes folles. Sans doute, mais sur un support aussi étroit, je préfère un bord diffus et peu décoré, pour rassembler le regard au centre du module. Et puis, vous connaissez ma flemmardise naturelle...

La voie de la halle (7)

Durée cumulée : 8 h
Ballastage
l'étape 2, je vous ai expliqué ma méthode de ballastage rapide, utilisé pour cette voie. 
Mise en couleur
Afin de rendre plus fortement l'aspect peu entretenu de la voie, je décide de la colorer. Les traverses Roco sont déjà couleur chocolat mais sont aussi très "plastique".
Comme j'ai eu la bonne idée de ne pas peindre ma voie au préalable (erreur !), je dois la repeindre in situ. Pas grave... Je me saisis de mon pinceau large, que je trempe dans un mélange de marron/blanc/un peu de jaune, et je tartine fortement les traverses mais aussi le rail, et le dessus du rail.
Après séchage, le rendu est correct, surtout à distance normale, d'où on ne voit pas les patés de peinture...
Voici la voie dans son décor :
En bout de voie, je noie les rails et les traverses avec de l'argile. Malheureusement, j'ai peint l'argile en vert un peu criart et ca rends pas... Je rectifierai celà bientôt ;-)
Plus que 48 heures, soit 3 soirées. Au secours !


Christophe Franchini

Auteur et directeur de la publication

En savoir plus...

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Boutique Ptitrain / Amazon

 

Soyez averti des publications !

Saisissez votre adresse email.

Copyright © Ptitrain™ is a registered trademark.
Designed by Templateism. Hosted on Blogger Platform.