Pub !

11 juin 2000

Reportage Esperail - 9 au 11 juin 2000

De Pontarlier, de notre envoyé spécial...

Vendredi 9 juin, 12 h



Notre envoyé spécial est déjà tout stressé, les mains moites. Figurez-vous qu´il n´a pas son passeport, bloqué à la préfecture pour une sombre histoire de carte grise... Et comme Esperail a lieu près de la fontière suisse, et qu´il faudra franchir la frontière de nos amis horlogers, aïe aïe aïe ;-) Le TGV pour Pontarlier est prévu pour 16 h 52. Notre envoyé spécial saura à 16 h précises s´il pourra traverser la frontière suisse... Suspense ! Finalement, le passeport fut récupéré... et la douane suisse ne me l'a pas demandé ;-)


Vendredi 9 juin, 21 h
Notre envoyé spécial est accueilli par Eric le suisse, collaborateur de Ptitrain, qui lui fit visiter la suisse de nuit (à l'aller) et de jour (au retour le lendemain matin). Qu'il soit ici remercié de son accueil et de son humour... typiquement suisse. Salut eric !


Samedi 10 juin, 13 h 40
Le premier jour est chargé pour l´envoyé special... Ce matin, un joli badge de congressiste nous a été remis. Une rapide visite de l´expo donne une idée de la qualité générale : très bonne.
Exposition
L'exposition avait lieu à l'espace Sbarro, dans un immense hall où tronaîent des voitures surprenantes et/ou splendides...
Bien sûr tous les réseaux exposés étaient beaux, splendides, à la finition irréprochable et faisaient honneur à leur auteurs et/ou au club tout entier.
Mais je suis resté longtemps devant celui représentant les CFTA de Gray, avec leur mise en scène simple, leur manoeuvres incessantes, et leur style homogène...
Le réseau du modéliste anglais (paru dans Loco-revue) était aussi remarquable, par son fonctionnement mais aussi par les locomotives du XIXème siècle, faites à la main par l'auteur.
Le dépôt présenté par Rambolitrain était d'une présence et d'une unité que seule l'échelle zéro peut proposer...
Et puis, il y avait un "show case" hollandais tout à fait surprenant. Il représentait un paysage hollandais typique, mais avec une animation que les photos ne peuvent rendre : autoroute parcourue par des voitures, bus, tramway, et passage incessant de tout ce qui a pu circuler dans la bas pays...
Je vous invite à passer en revue toutes les photos et à consulter les revues du mois prochains, qui ne manqueront pas de rendre compte de la manifestation avec moultes détails...
Puis, à 12 heures, tous les congressistes furent réunis pour un repas dans une immense salle : finalement, le monde des ferrovipathes n´est pas si petit...


Samedi 10 juin, 19 h 44
Congrès - Un après-midi très chargé avec des conférences passionnantes (digital et informatique, vitesse et esthétique), d´autres moins... Le nombre d'inscrits au congrès approchait les 150 personnes. Bien sûr, les questions/réponses ont quelquefois flirté avec l'indigence mais l'ambiance restait bon enfant. A noter que la moyenne d'âge était tout de même élevée :-)


Samedi 10 juin, 21 h 44
Dîner - Lors de ce diner, passé en compagnie d'un lecteur de Ptitrain dont je tairais le nom ;-), les prix du concours halle Jouef ont été remis. Comme vous pouvez vous en douter, j'ai terminé dernier, mais à 1 point seulement de l'avant dernier. Le gagnant a obtenu 448 points, et moi 282. Dommage ;-)))) Vous avez les photos des 11 réalisations de la numéro 49 à 59.


Dimanche 11 juin, 11 h 45
Ateliers - Ce dimanche matin, place aux ateliers. Des modélistes confirmés partageaient avec les congressistes leurs techniques. Cela va de la peinture de wagons à l´aérographe au montage de kits laiton. Une foule nombreuse se penchait sur les tables trop basses, mais toujours avec des yeux avides d´apprendre. Une bonne idée...


Dimanche 11 juin, 17 h 29
En gare de Pontarlier. - Durant tout le week-end, des modèles à l´échelle 1/1 ont été exposés et pouvaient être visités.
Les conducteurs suisses rivalisaient de gentillesse (et d´accent) et j´en ai appris des tonnes sur le métier... Une bonne expo ! A noter que la navette expo-gare de pontarlier était assurée par un autorail Picasso...
Esperail 2000 Expositions Reportages

Concours Esperail version 2 - La halle Jouef


De profonds changements (1)

Durée cumulée : 1 h
Voici le diorama tel que j'ai décidé de le reconstruire. Non pas que l'organisation scénique était mauvaise dans la version 1, mais plutôt que quitte à reprendre au début, autant améliorer certains aspects...
Dans la version 1, il n'y avait pas assez d'espace entre la halle et la double voie du côté. Cette voie devient une voie béton utilisée alors que la voie de la halle sera fortement défréchie. La halle sera encore une fois sur un modéle abandonné et non pas utilisé.
J'ai donc redécoupé mes feuilles de carton plume, et j'ai divisé la scène en 4 grande parties, de gauche à droite.
  1. Le sol goudronné supportant la halle
  2. La voie traverses bois code 83, poussiéreuse et peu ballastée
  3. La zone de broussailles et de terrain vague
  4. La voie de passage en traverses béton code 83
Chaque partie a son propre support en carton plume, qui reposera sur le support définitif. Figurez-vous que je me rends à Pontarlier en TGV, et que je vais devoir transporter l'oeuvre. Autant prévoir tout démontable et modulable, sans cela, je ne sais pas dans quel état ce module arrivera.
Bref, il ne me reste que 1 mois et 8 jours. Au secours ! (bis :-)

Ballastage des voies (2)

Durée cumulée : 1 1/2 h
Voie de passage sur traverses béton
Comme dans la version 1, j'utilise ma méthode de ballast rapide et sans peine. Pour ceux qui n'auraient pas suivi, la voici.
Je découpe la plateforme de la voie dans des feuilles de carton plume de 5mm d'épaisseur. Je recouvre ensuite cette plateforme d'un scotch double face pour moquette, qui fait 5 cm de large, idéal pour l'échelle HO.
La voie est posée soigneusement sur ce scotch double face, et il convient de faire attention à la poser correctement, en prenant des repère préalables, car le scotch adhère fortement et il est difficile de rectifier...
Ensuite, je sapoudre généreusement de ballast moyen Woodland Scenic (par exemple), qui a l'avantage de se présenter sous la forme de grains bien formés et anguleux. Les grains se placent parfaitement entre les traverses et sur le côté de la voie, et l'épaisseur du carton plume conjugée au scotch rendent une plateforme de bonne aloi.
Dans mon cas, j'ai utilisé la voie béton de roco en code 83. Le rendu obtenu est correct et le tout m'a pris 1/4 heure.
Voie de la halle sur traverses bois
La voie de la halle est un peu plus préparée. Elle est tirée de la voie traverses bois de Roco au code 83. Les traverses sont teintées en couleur chocolat.
Ensuite, afin de rendre le faible armement de la voie, je supprime une traverse sur 3 et je repositionne les traverses de façon équilibré (pas trop). Pour améliorer l'aspect, je coupe quelques bords de traverses pour rendre l'aspect peu armé de cette voie de débord.
Je ne pose pas de plateforme préalable car cette voie n'a pas de relief, et je la scotche directement sur la plateforme en carton plume.
Ensuite, je ballaste avec un grain plus clair, proche du beige. Et hop, encore 1/4 heure de passé :-)
Bref, il ne me reste que 15 jours. Au secours ! (encore :-)

Une colline en argile (3)

Durée cumulée : 3 h
Comme dans la version 1, j'utilise de l'argile afin de mettre en forme le leger relief entre les 2 voies.
Je commence d'abord par accumuler (en les collant legèrement à la colle universelle), des chutes de carton plume. Cela permet d'économiser de l'argile mais aussi d'aller plus vite...
Ensuite, je recouvre cette base d'une fine couche d'argile que je modèle et pétrit dans mes mains. C'est très agréable à faire, l'argile est très lente à durcir, donc on modèle sans stress, et ce n'est pas du tout salissant !
J'en profite pour insérer des murs tirés d'une découpe d'une plaque Heki référence 7001 qui me restait dans mon stock. je fais attention de bien couvrir la surface, et de soigner les raccords avec les 2 parties qui supportent les voies.
Finalement, cela m'aura pris 1/2 heure et je me suis bien amusé.
Je laisse sécher 48 heures afin d'être sûr de la stabilité de l'argile et de sa dureté. Le matériau n'est plus poreux et peut être peint, floqué, traité de toutes les manières.
Toutefois, afin de boucher certaines crevasses et d'égaliser sa surface, je le couvre d'une légère couche de papier toilette collé au pinceau imbibé de colle blanche très diluée (50/50).
Ce qui donne ceci :
Bref, il ne me reste que 15 jours. Au secours ! (encore :-)

Décoration de la colline (4)

Durée cumulée : 4 h 1/2
La décoration de cette colline fera appel à des techniques personnelles qui ne donnent pas un rendu extraordinaire mais qui ont le mérite d'être rapides et faciles à mettre en oeuvre.
Tout d'abord, je peint à la peinture acrilique les différentes zones que je souhaite floquer dans la couleur de base que je pense être la plus adaptée au support du flocage. Dans mon cas, les pieds des 2 murs sont en beige/marron, et le reste en vert très éclairci (trop dans mon cas, ca tire sur le turquoise, mais bon...)
Ensuite, je sapoudre d'une terre/sable de base directement sur la peinture, avant qu'elle ne soit sèche. Ca accroche suffisamment, et le surplus est retiré par simple tapotage.
Enfin, j'étale les flocage herbeux à sec, et, une fois satisfait de l'agencement, je les fixe à la bombe à colle pour collage définitif.
Sur la photo, la zone de bord de voie est décoré par flocage de sable sur une couche de peinture terre de sienne + une touche de blanc. Afin d'assurer une transition douce, je repositionne de l'argile de couleur marron. Sur cet argile sera planté quelques arbres, nous verrons cela plus tard... 
En final, ca donne cela :
Je ne maîtrise pas encore les nuances et les accords de couleur, mais il n'y a qu'en faisant et refaisant son ouvrage que l'oeil peut s'exercer...
Bref, il ne me reste que 10 jours. Au secours !

Patine de la halle (5)

Durée cumulée : 6 h
Rectification
Comme conseillé dans un ancien numéro de RMF, je retire le support en plastique de la voie, en le coupant proprement au cutter et en le séparant du support principal. Ensuite, je scotche temporairement le batiment pour en assembler les trois face et le toit.
Patine
Je n'ai pas voulu trop modifier la halle. Juste la patiner pour enlever son côté plastique. Ma technique est ultra simple. Elle consiste à essentiellement à repeindre les faces avec de la peinture acrylique à l'eau.
Les faces
Je commence par les faces de la halle qui sont censées être en bois. Avec une couleur acrylique Terre de Sienne, je peint puis essuie immédiatement avec un chiffon sec. Ca laisse des traces qui rappellent le bois usé (en s'incrustant entre les planches) et blanchi par les intempéries.
Le toit
Pour le toit, une simple couche d'orange, au pinceau sec, passé de façon aléatoire, pour rendre des traces de coulures. Je renonce finalement à passer du noir, qui rendrait la maquette trop sombre.
Le support et le quai
Le support est repeint à la peinture acrylique grise (intérieur et extérieur de la halle), tamponnée immédiatement à l'éponge (récupération d'emballage), afin de rendre la peinture grenue et non lisse. Le quai est en plus un peu mélangé avec du sable, et repeint par dessus.
Bref, il ne me reste que 10 jours. Au secours !

Un sol goudronné (6)

Durée cumulée : 7 h
Support
Je peint mon espace gondronné directement sur le carton plume. Toutefois, je suis les conseils avisés de Jacques Le Plat, qui consiste à utiliser la peinture à l'éponge pour rendre un aspect grenu. Grâce à des mélanges de couleurs adéquat, on obtient une surface qui correspond bien au sol goudronné, avec ses traces de trafic.
Couleurs
Sur une couleur grise acrylique uniformément passée au pinceau, puis tamponnée à l'éponge, j'essaye de rendre des courants de trafic visibles par des passages directs de l'éponge sur la couche grise. Ces tapotages sont soit verticaux, soit dans le sens de la longueur, ce qui rend une forte trainée.
A l'usage, il convient de tapoter parcimonieusement, de revenir sur un peu de gris ou de blanc pour corriger des erreurs flagrantes, et de laisser parler son oeil.
Final
Au final, on obtiens ceci :
Ma femme, qui a l'oeil, me dit que ca fait trop propre, et qu'on a l'impression que la femme de ménage vient de passer l'aspirateur. Elle souhaiterait des herbes folles. Sans doute, mais sur un support aussi étroit, je préfère un bord diffus et peu décoré, pour rassembler le regard au centre du module. Et puis, vous connaissez ma flemmardise naturelle...

La voie de la halle (7)

Durée cumulée : 8 h
Ballastage
l'étape 2, je vous ai expliqué ma méthode de ballastage rapide, utilisé pour cette voie. 
Mise en couleur
Afin de rendre plus fortement l'aspect peu entretenu de la voie, je décide de la colorer. Les traverses Roco sont déjà couleur chocolat mais sont aussi très "plastique".
Comme j'ai eu la bonne idée de ne pas peindre ma voie au préalable (erreur !), je dois la repeindre in situ. Pas grave... Je me saisis de mon pinceau large, que je trempe dans un mélange de marron/blanc/un peu de jaune, et je tartine fortement les traverses mais aussi le rail, et le dessus du rail.
Après séchage, le rendu est correct, surtout à distance normale, d'où on ne voit pas les patés de peinture...
Voici la voie dans son décor :
En bout de voie, je noie les rails et les traverses avec de l'argile. Malheureusement, j'ai peint l'argile en vert un peu criart et ca rends pas... Je rectifierai celà bientôt ;-)
Plus que 48 heures, soit 3 soirées. Au secours !


Concours hall Jouef Esperail 2000 Modélisme

10 juin 2000

Concours Esperail version 1 - La halle Jouef



Introduction (1)

RMFJouef, le Club Ferroviaire de Franche-Comté et Rail Miniature 25, dans le cadre de la manifestation Esperail, organisent un concours basé sur la halle à marchandises de Jouef référence 102200.
Le principe en est simple : sur une surface maximale de 500 mm par 350 mm, il faut réaliser un diorama à thème ferroviaire ou non (?) qui mettra en scène la halle...




Espérail aura lieu les 10 et 11 juin à Pontarlier... Tout le programme est sur le site web


Je me suis inscrit car j´aurai l´occasion d´aller à Pontarlier pour le week-end d´Esperail, mais surtout car cela me donne un but à atteindre, borné dans le temps, et je dois avouer que j´ai tendance à fonctionner sur ce modèle...
Bref, je me lance dans ce projet, j´ai déjà acheté la halle (auprès de l´Auto-Rail, par commande CB via le web), et il me reste à trouver une mise en scène et à réaliser le diorama. Vaste programme...




Le plan des voies (2)

Durée : 1 h
Après quelques réflexions et quelques tentatives vite griffonnées, j´en arrive au plan des voies. Rien de très compliqué, la surface est très réduite.
Je décide de positionner la halle dans le sens de la largeur, afin de pouvoir ériger une ligne à double voie juste à côté. Cette ligne aura un aspect négligé et sera envahie de mauvaises herbes...
Une seule voie dessert la halle, que j´imagine abandonnée... (encore ;-) La patine nécessaire n´en sera que plus intéressante...



Je suis un joyeux débutant, sans véritable réalisation derrière moi... Cette description n´est pas une liste de conseil et de trucs & astuces mais plutôt un parcours initiatique que je vous propose de vous livrer... pour vous montrer que vous aussi, vous pouvez y arriver...

La double voie sera en léger virage, et en relief positif, afin de donner de la dynamique et d´éviter des voies trop parallèles au bord du plateau. Mais la voie qui dessert la halle sera, elle, parallèle au bord...
Autour de la halle, à la gauche du bâtiment en regardant le module, le sol sera goudronné alors qu´entre la halle et la double voie sur le talus, ce sera du sol rocailleux et mal entretenu. On y viendra plus tard.




Le support (3)

Durée : 1/2 h
Durée cumulée : 1 h 30

Fidèle à quelques-unes de mes plus intimes convictions, je décide que le support du diorama n´utilisera pas le bois...
En effet, je vis en appartement à Paris, et rien que l´idée de sortir ma scie sauteuse dans le salon pour couper quelques planches me fait renoncer à entreprendre quoi que ce soit. Et dans mon cas, ce n´est pas ma moitié qui m´en empêche, c´est elle la bricoleuse de maison... Elle manie la perceuse et la râpe à bois comme personne ;-)



Vue du diorama à peine ébauché

Comme base, j´utilise une planche de carton plume de 1 cm d´épaisseur. C´est économique, très léger et insensible aux variations d´hydrométrie.
Sur cette base de 1 cm, je ne travaille pas directement, mais j´utilise d´autres couches de carton plume, de carton et autres matériaux que je fais reposer sur ce support.



Patron correspondant à la zone en double voie
Comme mon ami JiDé, je découpe un patron sur mon support principal correspondant à une zone cohérente du module. Par exemple, tout le support de la double voie qui occupe la partie droite reposera sur un support de carton plume de 1 cm d´épaisseur.


Découpe du patron sur le carton plume
Ensuite, je reporte ce patron sur le carton plume et j´en tire le support définitif.
L´avantage de découper la zone au sol en différents blocs, c´est que vous pouvez tranquillement travailler cette zone sur votre table de travail -- en l´occurrence, la table du salon --, que si vous ratez cette partie, rien n´est plus simple que de recommencer, et enfin que vous vous concentrez sur une zone cohérente : couleur, objet, usage...
Contrairement à des idées reçues, une feuille de carton plume de 1 cm + des supports d´épaisseur variables se révèlent être d´une redoutable rigidité, même lors des transports.




La double voie (4)

Durée : 1 h
Durée cumulée : 2 h 30

Pour décorer la double voie, j´ai décidé de mettre en pratique certaines idées qui me trottent dans la tête depuis quelque temps et qui m´incitent à développer des techniques « minute »...
Par exemple, mettre en place la voie, la ballaster et la décorer est une activité dévoreuse de temps, même s´il est tout à fait compréhensible de soigner cet aspect.



Double voie avec coupons rigides...

Pour réaliser cela, j´utilise du Scotch double-face pour moquette, d´une largeur de 15 cm. Ce Scotch sert à la fois à maintenir la voie sur le carton plume mais aussi de talus latéral du ballast. Par la même occasion, le carton plume de 5 millimètres de haut qui supporte les voies est solidement fixé à son support.



Voies sans décoration
Pour le diorama, j´ai réutilisé de vieilles voies Jouef code 100, peu fines mais ne coûtant absolument rien. Ce sont des coupons de voie, pas des rails flexibles. Bref, je mets en place le Scotch et tout de suite après, je mets en place la voie en essayant de ne pas m´y reprendre à deux fois, car même si le Scotch n´est pas très puissant, retirer la voie arrache le carton plume et tout est à recommencer.
Je saupoudre de ballast bien formé (Woodland Scenic ou autre), d´une couleur assez neutre. L´important, c´est que les grains soient bien visibles (éviter le sable). Immédiatement, en tapotant par en dessous, on récupère dans un papier journal l´intégralité de l´excédent. Il ne faut donc pas hésiter à en mettre une couche ;-)



Voies décorées de manière expéditive
Une fois les voies en place (ici 10 minutes montre en main), je décore en couleur rouille générale avec une bombe à peinture, afin de donner une tonalité unie à l´ensemble. Je pulverise uniquement sur les voies, en 4 passes (une par rail).
C´est rapide et tout à fait correct. De plus, la voie est récupérable sans casse...
Ensuite, avec une bombe à colle type 3M collage définitif, je pulvérise sur l´ensemble pour bien fixer les grains de ballast et pré-coller le flocage. Pour accentuer le côté « voie abandonnée », je saupoudre quelques flocages d´herbe verte dans l´entrevoie et sur les côtés des rails. Point trop n´en faut.
Enfin, je décore les bas-côtés avec quelques mousses, en essayant de ne pas trop m´éloigner de la couleur générale de la voie (rouille).
Une fois tous les éléments en place, je pulvérise de la laque pour cheveux à la verticale, en respectant une distance de 80 cm au moins. Cela fixe le flocage et le protège. Si vous souhaitez utiliser la voie, il faut juste penser à nettoyer immédiatement le dessus des rails.



Aspect final



Le relief (5)

Durée : 1/2 h
Durée cumulée : 3 h

Afin de représenter un léger relief, en pente depuis la double voie vers la halle, je cherchais un moyen rapide et simple à mettre en place.





Vous connaissez mon aversion pour tout matériau salissant, et qui ne serait pas d´une mise en place facile en appartement. Donc pas question de plâtre ici...

Lors d´un passage dans un magasin d´arts graphiques (http://www.rougieretple.com), je découvrai de l´argile séchant à l´air, un peu sur le modèle de la pâte à modeler.
Les conditionnements commencent à 1,5 kg, pour 5 euros. Deux couleurs de base sont proposées : gris et marron. Idéal pour représenter tout type de terrain.
Cette argile se modèle avec ses mains, elle ne colle pas, mais elle adhère de son propre poids au support. Elle est longtemps malléable, et peut encore être retravaillée localement en la mouillant.

Bref, un fainéant et malhabile comme moi y trouve son intérêt...

Rien de plus simple que d´étaler l´argile après l´avoir roulée dans ses doigts. Plusieurs couches peuvent être étalées, si besoin est, car le poids est raisonnable.  Sur le petit talus du diorama, l´argile est étalée directement sur la carton plume. Inutile de la coller car elle adhère d´elle-même.
La pente vers le sol supportant la halle est tranquillement mise en forme, indéfiniment rectifiée, et cela sans stress.
Ensuite, une mise en peinture (si nécessaire) puis du flocage et hop, le tour est joué ! On verra cela plus tard.



Autour de la halle (6)

Durée : 1 h
Durée cumulée : 4 h

Tout autour de la halle, le sol sera goudronné, et un peu herbeux sur les bords.
Afin de donner un support à ce sol asphalté, je choisis de découper des cartons de récupération et de les scotcher au double face sur le carton plume de support.





Je prends les repères d´occupation du sol de la halle, afin de ne pas la fixer tout de suite, d´autant plus que j´ai décidé de m´occuper des modifications de la halle en dernier.


Le sol entoure la halle par le côté et le devant, et devra noyer la voie qui sort de la halle.
Pour la décoration de ce sol goudronné, je choisis d´utiliser la méthode décrite par Jacques Le Plat dans Bon baisers de Ferbach. Cette méthode, même avec un archi-débutant comme moi, donne des résultats convaincants et rapides. Elle consiste à passer plusieurs couches de peinture à l´éponge, afin de donner toutes les nuances du sol. Ici gris clair, puis blanc.
Même s´il ne s´agit pas d´une route de passage, mais d´une cour, je reste persuadé que le sol évoqué sera plus attractif qu´un flocage classique...
Ainsi, comme support de la coloration, il faut tout d´abord une couche d´enduit, étalée à la spatule sur les cartons de récupération formant support. Ensuite, on passe une couche de peinture gris asphalte au pinceau, immédiatement tamponnée à l´éponge (récupération d´emballage). Afin d´éclaircir, je passe une couche de blanc avec la même technique.




Faisons le point (7)

Durée cumulée : 4 h


Voici le diorama tel qu´il se présente après 4 heures de « travail en pointillé ». Il faut vous avouer que je n´ai pas pu dégager plus de temps de travail, et que mon organisation actuelle ne permet pas de faire mieux.
Toutefois, l´aspect général ne me convient pas. Jouons au jeu des 1000 et une erreurs (un jeu suisse, je crois ;-)
Les points négatifs sont :


  • La coloration des différentes parties du diorama est hétérogène
  • La coloration des flocages est trop sombre
  • La double voie est en code 100 de Jouef, c´est trop gros
  • La voie de la halle est colorée en brun, c´est trop sombre
  • La voie goudronnée est faite avec de l´enduit mais il est trop irrégulier, il aurait fallu le poncer
  • J´utilise une bombe de colle pour collage définitif. Elle est trop agressive pour le carton plume, mais surtout, elle fixe mal.
Les points positifs sont :


  • L´argile permet vraiment de faire le relief désiré et c´est très agréable à manipuler, et en plus, pas de colle nécessaire
  • Le carton plume est une matière géniale
  • L´idée de séparer le diorama en 3 zones et de les traiter à l´établi est bonne
  • L´équilibre des voies, en terme esthétique, est bonne.
Bref, je ne suis pas globalement satisfait du résultat actuel. Et il ne me reste que 1 mois et 10 jours... Au secours !






Concours hall Jouef Esperail 2000 Modélisme

Boutique Ptitrain / Amazon

 

Soyez averti des publications !

Saisissez votre adresse email.

Copyright © Ptitrain™ is a registered trademark.
Designed by Templateism. Hosted on Blogger Platform.