30 septembre 2011

Loco-Revue 771 d'octobre 2011


Que voilà une bien belle couverture ! Pleine de charme, d'atmosphère et sur une gare qui a fait rêver toute une génération d'amateurs, avec notamment un vieil article de LR, et une illustration en 3D par Xavier Jacquet. Il me semble que la gare était également proposé dans un HS de LR en tant que projet...

Et pourtant ! Comme certains l'ont (maladroitement) fait remarquer dans les forums de Loco-Revue, la loco en avant-plan présente une traverse de choc pourvue d'un HENAURME bloc d'attelage NEM avec rien dedans. Personnellement, je m'en fous comme de ma première déviation, et je dirais même plus... L'atmosphère est tellement forte sur cette photo que je n'avais pas noté ce détail, et pire... même maintenant que je l'ai bien remarqué, je trouve la photo tout aussi remarquable... Seule compte l'impression d'ensemble que notre cerveau ressent et complète à sa convenance.

Bon, et l'article ? Christophe Constant (Vigeois sur le forum LR) nous démontre un talent certain pour le travail vite et bien fait. En effet, le bougre nous a tout de même construit plusieurs réseaux et pas des moindres : La jungle correzienne (LR 653), Riom Es-Montagne (LR698) et mon préféré, Saint Jacques des Blats, gare de passage sous la neige que LR avait publié un mois de février 2006 (LR703)... Brrr !

L'autre grand sujet de ce numéro est le premier article d'une série à venir sur le système PEGASE, de la société pegaseinfo.com. C'est un système de bloc plutôt évolué, compatible avec la plupart des autres système, dont le numérique, et permettant d'utiliser un ordinateur (ou pas) pour gérer le trafic, ce qui, pour un réseau d'exposition ou un club, ouvre des perspectives de jeu réjouissantes. A suivre, donc.

Enfin, le troisième gros sujet est le début de la construction d'un projet en N, sorti d'une boite Minitrix, et mené de main de maître par Bruno Demaiter, qui officie régulièrement dans Voie Libre. C'est prometteur, et ravivera des souvenirs à ceux qui ont découvert le réseau triangulaire de Clive Lamming. Chouette !

Et plein d'autres choses, que je vous laisse découvrir dans le sommaire de cet excellent numéro 771.


Locorevue Revue de presse

26 septembre 2011

Modélisme Ferroviaire d'Aujourd'hui

Souvent en HO, train moderne rime avec grand réseau, longue rame voyageurs, train bloc. On imagine un grand réseau, de grandes lignes droites, des quais allongés, une double voie électrifiée... Pourtant si on observe attentivement le paysage ferroviaire actuel, on constate qu'il existe encore de nombreuses lignes "modernes" à voie unique, exploitées en traction autonome, sur lesquelles le trafic est géré en bloc manuel lumineux voir mécanique ! 


Sur un minimum de place, il est donc tout à fait possible de pratiquer le modélisme ferroviaire époque V, dans ses aspects les plus pittoresques. Et dans ce domaine, les sources d'inspirations sont nombreuses, il suffit pour s'en convaincre de feuilleter n'importe quelle revue de photos ferroviaires pour constater que les lignes secondaires ou transversales ont la côte. Pourquoi se priver de faire circuler de belles locomotives modernes ou plus anciennes dans une livrée actuelle (Fret, Multi-service, En voyage) en tête de rames "Fret" composées de wagons tout aussi actuels.

Bien entendu sur des espaces limités, il faudra privilégier les manoeuvres et les dessertes locales aux grands trains nationaux. Et encore en période estivale combien de TGV empruntent en fin de parcours des antennes à voie unique (comme par exemple à Hyères) voir même se font tracter par des diesels CC 72000.

On peut apprécier le matériel moderne et préférer les lignes secondaires. Quel bonheur de voir circuler une CC 65500 en livrée TSO en tête d'un train de travaux sur une voie unique ! Ce genre de transposition est parfaitement réalisable en HO avec un peu de documentation et une bonne dose d'inspiration.

Alain SENES, animateur du blog Voie de débord, le 12 mars 2009 

Alain Senes Moduleho Voie de débord

24 septembre 2011

Ramma 2011 : Les répliques arrivent...

Comme vous le savez sans doute, dans le cadre du Ramma de Sedan, qui se tient les 8 et 9 octobre 2011, une bande de joyeux lurons du forum Loco-Revue se sont lancés un défi : faire une ré-plique de la plique de François Fontana (lire ici).

A quelques semaines de l’évènement, certaines répliques sont déjà de veritables petits bijoux. Rappellons que le plan de voie est plus ou moins imposé, mais que le thème, l'écartement et l'échelle sont libres. Et les ré-pliques les plus avancées donnent çà - pardon à ceux que je n'ai pas illustré ici :

Dan_ost2000 - Plique-Nique au pays du Munster 
Michel 47 - La plic du Midi

François Pignon - Porzh-Plic'h (Port-Plique)
Chris 31 - *Ré-Plique* Plickson Gulch
Sisco - Pin-plique
hlbsnoop - Sonoplique

Traindenfer - Laploec'h, une petite gare des Côtes Du Nord
Et bien d'autres pliques que vous pouvez découvrir dans la section Voie Libre du forum Loco-Revue.
la (ré)plique Locorevue Modélisme Ramma2011 Sedan

22 septembre 2011

19 septembre 2011

Couverture et sommaire de Loco-Revue 771 d'octobre 2011

Une très belle couverture avec un terminus mythique, et un sommaire alléchant...


Sommaire annoncé

Réseau H0 : Doulevant-le-Château, magnifique réseau de Christophe Constant
Réseau Z : Un grand réseau ... au 1/220 !
Construire un réseau en N (première partie) : infrastructure et pose de la voie
Construire un pont transbordeur en H0
Fondamentaux : Les PN de A à Z (troisième partie) : R comme règlement et C comme classement
Technique : La commande du réseau par Driving Railway
Test : BB 7003 L.S.Models
Tets : Les plats Remms Jouef
Test : la 130 italienne Gr. 640 Os.Kar
Décor : Des trottoirs réalistes

On se retrouve le 1er octobre pour la revue de presse...
Locorevue Revue de presse

12 septembre 2011

Le train, élément de stabilité


Ne nous voilons pas la face, le train n’est pas fun, pas de looping, pas de dérapage, pas de « roue arrière ». Le train n’est pas libre de ses mouvements, il suit la voie qui lui a été tracée. Le train est discipliné certes, mais par sa présence, sa puissance et son esthétisme, le train passionne.

Dans le vaste monde du modèle réduit pourquoi choisir le train ? En effet, ses défauts sont nombreux. Un train ne se pilote pas, il ne déclenche pas de poussée d’adrénaline quand nous sommes aux commandes. En règle générale, ce n’est pas une activité de plein air, alors que les voitures, les bateaux et les avions se suffisent à eux même et peuvent facilement servir de prétexte à la sortie du dimanche. Chacun appréciera son modèle réduit, l’utilisera, en prendra les commandes. Le modéliste routier, naval ou aérien retrouvera les sensations du modèle grandeur nature en évoluant dans le même décor, le même environnement.

Et c’est là que réside tout l’intérêt du train miniature, le décor, l’environnement. En effet, pour mettre en valeur ses modèles, l’amateur va devoir concevoir « son » décor. Le modéliste ferroviaire est un créateur de monde. Une part de son activité sera de concevoir, de réaliser un lieu imaginaire ou une transposition de la réalité. Le modéliste ferroviaire est un metteur en scène, un auteur, une sorte d’artiste façonnant une image de la réalité, voire une réalité à son image.

Sans conteste, le modéliste ferroviaire est un rêveur, un peu romantique à ses heures. Son esprit vagabonde. Ses pas l’entraînent le long des emprises ferroviaires, dans les gares, souvent son appareil photo à la main. Il prend ses inspirations, son intellect et sa curiosité sans cesse en éveil. Le modéliste ferroviaire est un documentaliste, une sorte d’historien qui nous livre sur son réseau des images d’un passé, plus ou moins lointain. Nul doute que son œuvre est souvent empreint de nostalgie.

Pour ce bâtisseur « de monde », l’exploitation des trains n’est que l’aboutissement d’un long processus créatif.

Non, le train n’est pas fun.

Alain Senes, le 27 septembre 2008

Alain Senes Moduleho Voie de débord

05 septembre 2011

Un nouveau réseau HO

Note de chris : J'ai proposé à Alain Senes, connu du petit monde du modélisme ferroviaire et des lecteurs de Locorevue, de venir squatter mon blog pour raconter l'histoire de son dernier réseau : Saint-Tristan. Une série à suivre, tous les lundis ;-)

Il est toujours difficile de tourner la page. Remiser ou "réformer" un réseau pour lequel on s'est tant investi n'est pas une chose aisée. Mais il faut se rendre à l'évidence, quand le plaisir de voir évoluer ses trains s'estompe peu à peu, quand l'émerveillement n'est plus au rendez-vous, quand l'envie de corriger certains petits défauts n'y est plus, il est temps alors de passer à autre chose.
Et puis l'expérience accumulée, les pratiques développées permettent de franchir un palier, d'aller plus en avant, de créer quelque chose d'encore plus beau. Voilà pourquoi depuis quelques semaines, j'ai commencé la construction d'un nouveau réseau H0. Si le thème reste le "Fret" et la période l'époque V, il fallait sur un minimum de place, créer une maquette, plus belle, mieux aboutie et plus ludique. Les trains devaient pouvoir circuler d'avantage et pouvoir manoeuvrer de manière plus satisfaisante avec la possibilité de garer des rames plus longues en coulisse.

Enfin mon parc machines étant devenu conséquent, il était indispensable que les locomotives aient un coin bien à elles. Non pas sur un diorama indépendant comme dans le cadre de Port-Héloïse, mais directement sur le réseau. Je souhaitais aussi une touche d'exotisme ferroviaire (chemin de fer privé ou étranger), l'idée d'une ligne frontalière s'imposa naturellement. La compagnie étrangère qui m'attirait le plus était la FS, mais il n'était pas question de reproduire la Maurienne ou la ligne de la Côte d'Azur.

Dans l'esprit, la ligne Nice-Tende-Turin correspondait mieux à l'esprit que je voulais donner à ma ligne: une voie unique non électrifiée en signalisation lumineuse simplifiée. Mais les similitudes s'arrêtent là. Cette ligne ne voit passer que des trains de voyageurs et aucune "grosse bleue". Il me fallait donc réaliser un compromis plus qu'une évocation. Imaginer une troisième voie... comme le tunnel sous le Montgenèvre par exemple ! Les projets de corridors "fret" sous le Montgenèvre sont nombreux et mainte fois évoqués.

Il était tentant de réécrire l'histoire de cette ligne sud-alpine. Finalement, après de nombreuses réflexions, j'ai choisi une quatrème voie, purement imaginaire celle là, quelque part entre la France et l'Italie... L'ensemble de ces paramètres m'a fait opter pour un réseau à deux niveaux avec une rampe en courbe (serrée) à cause du manque de place. Les dimensions sont de 320 cm X 40 cm (80 cm pour la courbe).

La partie supérieure ainsi que la rampe en courbe seront décorées, la partie inférieure abritera quatre voies en coulisse. La technique choisie fut celle des tasseaux, comme décrite par Yann Baude dans Locorevue.

Alain Senes, le 26 septembre 2008
moduleho@ptitrain.com
Alain Senes Moduleho Voie de débord

01 septembre 2011

Entre réel et virtuel...

Vous connaissez ou même pratiquez Microsoft Train Simulator et les nombreux contenus additionnels permettant de rouler sur les lignes du réseau français. Voici une vidéo qui devrait vous plaire, car elle propose en incrustation une vue en cabine réel, et permet de voir l'énorme travail de modélisation.




Par ailleurs, Rail-Images propose de nombreuses vidéos de voyages en cabine, sur de spectaculaires lignes de montagne telle que la Ligne des Alpes.

Train réel Vidéos

 

Copyright © Ptitrain.com™ is a registered trademark.
Designed by Templateism. Hosted on Blogger Platform.